Uncategorized

                   LA STÉRILITÉ FÉMININE.

C’est l’ncapacité pour un être vivant de se reproduire, de procréer, due à des troubles fonctionnels, à des lésions organiques des organes génitaux ou à une stérilisation volontaire.

 

Stérilité par trouble de l’ovulation

Les troubles de stérilités concentrent 30% de stérilité isolé ou mixtes et un nombre encore important de stérilité dites idiopathiques ou étiquetées comme telles.
La cause de trouble d’ovulation peut se situer à n’importe quel niveau de l’axe hypothalamo-hypophyso-ovarien. Un dysfonctionnement ou une insuffisance de l’hypothalamus, de l’hypophyse ou des ovaires a des répercutions sur l’ensemble de l’axe contrôlant l’ovulation et peut entraîner une stérilité.
Rappelons que la pilule contraceptive n’entraine pas de trouble d’ovulation et ne peut être responsable de stérilité. Il est vrai suite à son arrêt, le rétablissement complet d’un cycle peut prendre 1 à 2 mois et occasionner ainsi un léger délai supplémentaire la conception d’un enfant. Si ce délai est plus grand, ce n’est pas la pilule qui est en cause : la femme est atteinte d’un trouble de l’ovulation, masqué par les cycles artificiels lors de la contraception.
Les troubles de l’ovulation peuvent se manifester par :
Une ovulation = Absence total d’ovulation.
Une dysovulation = Présence e cycles où l’ovulation survient de façon sporadique.
Des troubles de règles peuvent les accompagner :
Une Oligoménorrhée = Cycles menstruels irréguliers, survenant de 35 jours jusqu’à 6 mois d’intervalle.
Une Spanioménorrhée = Règles très espacées. Moins que 5 fois par an.

Son aggravation peut parfois être progressive jusqu’à l’aménorrhée.
Pour tous ces symptômes, les dosages hormonaux et les tests dynamiques situeront l’origine du trouble et orienteront le type de traitement en fonction de l’étiologie. En effet, il est important de connaître à quel niveau se trouve le blocage ou dysfonctionnement pour appliquer le traitement adapté.

 

PRISE EN CHARGE THÉRAPEUTIQUE

Chez la femme

Des traitements comme le clomifène citrate (Clomid, par voie orale) sont prescrits pour stimuler l’ovulation. Ce médicament est efficace en cas de dérèglement hormonal puisqu’il agit sur l’hypophyse, une glande qui sécrète les hormones qui déclenchent l’ovulation.
L’insuffisance ovarienne doit être dépistée au plus tôt pour d’obtenir une grossesse tant qu’il en est encore temps. Il se fait par stimulation de l’ovulation, nécessitant souvent de forte dose de gonadotrophines, suivie par une insémination intra-utérine des spermatozoïdes pour gommer tout facteur cervical et en partie masculin
La dystrophie ovarienne micro-polykystique est la cause la plus fréquente des troubles de l’ovulation.

STÉRILITÉ ET ENDOMÉTRIOSE

L’endométriose est une maladie fréquente chez la femme. C’est la prolifération de l’endomètre dans des endroits anormaux (ovaires, péritoine). Elle est évalué à 10% de la population générale ; on admet classiquement que 20 à 50% des patients infectés ont une endométriose et que 30 à 40% qui ont une endométriose on aussi un problème d’infertilité.

QU’EST-CE QUE L’ENDOMÉTRIOSE ?

Maladie où les tissus qui tapissent normalement l’utérus se développent en dehors de ce dernier.
Dans le cas d’une endométriose, les tissus peuvent se trouver sur les ovaires, les trompes de Fallope ou les intestins.
L’endométriose est une maladie génycologique récidivante dans laquelle on retrouve du tissu de l’endomètre en dehors de l’utérus, soit sur les ovaires, les trompes, les ligaments qui soutiennent l’utérus soit, moins fréquent, sur les autres organes du petit bassin, comme la vessie, l’intestin et le vagin. Assez rarement, ont peut retrouver des lésions cutanées, pulmonaire et ombilicales.

TRAITEMENT DE L’ENDOMÉTRIOSE ASSOCIE A LA STÉRILITÉ

De l’acétaminophène ou des anti-inflammatoires, comme l’aspirine ou l’ibuprofène, peuvent être utilisés pour soulager les douleurs pelviennes causées par l’endométriose. Au besoin, des anti-inflammatoires peuvent être prescrits par le médecin
Le traitement de l’endométriose diffère selon le stade de la maladie. Chaque cas est classé suivant l’étendue des lésions dans le but de mieux évaluer les pronostics et la stratégie thérapeutique. Il existe de multiples classifications donc aucune ne répond à ces objectifs de façon pleinement satisfaisante.

TRAITEMENT CHIRURGICALE

Concrètement, l’opération chirurgicale s’effectue sous célioscopie (à ventre fermé, par le nombril notamment) et vise à détruire la totalité des lésions endométriosiques, de façon électrique ou grâce à un laser.
La chirurgie de l’endométriose est essentiellement une chirurgie d’exérèse et ou de destruction de lésions ou kystes. Peuvent s’y ajouter des gestes de chirurgie réparatrice, adhésiolyse essentiellement, plus précisément

QUELS SONT LES TRAITEMENTS DE L’INFERTILITE FEMININE ?

Quels sont les traitements de l’infertilité ?
On distingue trois types de traitement dans la prise en charge du couple infertile ; le traitement médical, le traitement chirurgical et l’assistance médicale à la procréation (AMP) qui comprend l’insémination intra-utérine, la fécondation in vitro (FIV) et la fécondation assistée par injection intra-cytoplasmique.


La prise en charge de l’infertilité feminine dépendra de son origine.S’il s’agit de troubles menstruels, des traitements hormonaux (stimulateur d’ovulation…) pourront être préconisés. En outre, la voie chirugicale sera privilégiée en présence de kystes ovarien ou d’obstrution de trompe de fallope, tandis que le recours à des techniques de procréation médicalement assistée sera proposé à certain couuples.

QUELLES SONT LES PERSONNES A RISQUES ?
A pertir de 30ans, la fertilité féminine tend à diminuer. En outre, le tabac ainsi que la consommation d’alcool et de caféine représente également des freins potentiels à la fécondation et peuvent augmenter les risques d’avortement spontané. Enfin, la condition physique est aussi un paramètre primordial. Ainsi, les femmes présentant un surpoids ou, au contraire, une maigreur important un surpoids ou, au contraire, une maigreur importante peuvent avoir des difficultés à tomber enceinte.

QU’EST-CE L’INFERTILITE FEMININE ? QUELLES SONT LES CAUSES?

Contrairement à la stérilité, l’infertilité féminine n’a pas de caractère définitif. Elle peut résulter de différents troubles ou dysfonctionnements gynécologiques : endométriose, dysfonction ovarienne, polypes utérins, obstruction des trompes de Fallope, obésité, stress, consommation excessive d’alcool…
L’infertilité correspond à l’incapacité pour un couple d’obtenir une grossesse ou, pour une femme de mener une gestation à son terme. Selon les estimations, l’infertilité est avérée au terme de deux rapports sexuels non protégés. Contrairement à la stérilité, l’infertilité féminine n’a pas de caractère définitif. Elle peut résulter de différents troubles ou dysfonctionnements gynécologiques tels que :
-L’endométriose
-Dysfonctionnement ovarienne
-Polypes utérins
-Obstruction des trompes de fallope
-Obésité
-Stresse

Sonfack Dongmo Maxence

D'origine Camerounaise, né à Bonaberi-Douala âgé depuis 1997; SONFACK DONGMO MAXENCE que je suis jeune développeur résidant à douala vient avec son tout nouveau site MAX-SANTÉ.COM dans le but de mieux vous édifier sur la santé 200% naturel basé sur la recherché approfondi des vertus de l'aloe vera. En partenariat avec flpcameroun (forever living product ). https://shop.flpcameroon.com/store/boutique/les-plus-vendu Vous trouverez ici tous pour être au top tel que: santé-beauté-hygiène.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page