Uncategorized

Méthodes de contraceptions

Contraception: avantages et risques

 

La contraception est l’ensemble d’agents, de dispositifs, de méthodes ou de procédures destinées à la prévention de grossesse. L’efficacité, l’innocuité,
l’acceptabilité et la réversibilité sont des critères pour juger la valeur d’une méthode contraceptive.

Des pommades à base de miel ou d’excréments de crocodiles en Égypte jusqu’à la pilule de dernière génération en passant par les préservatifs et les méthodes naturelles,
les hommes et les femmes ont toujours eu la volonté de parer aux conséquences indésirées des rapports sexuels.

Ces nouveaux moyens contraceptifs, comme la contraception orale ou le dispositif intra-utérin, sont techniquement très fiables et leurs efficacités théoriques ne sont plus à démontrer. Ils semblaient être le sésame
attendu par les femmes, de tout âge et de toutes classes sociales, pour jouir d’une sexualitée sans risque de grossesse.
Les adolescentes en ont ainsi largement profité, et l’âge moyen du premier rapport sexuel s’est progressivement abaissé, sans qu’on note une recrudescence des grossesses juvéniles.

A/-CONTRACEPTION HORMONALE ESTROPROGESTATIVE – ORALE

C1G : Contraceptifs oraux EP de première génération (remboursables).
DCI : Noréthistérone/éthinylestradiol
DOSAGE : 35 µg
SPECIALITE : TRIELLA

C2G : Contraceptifs oraux EP de deuxième génération (remboursables).
1.
DCI : Lévonorgestrel/éthinylestradiol
DOSAGE : 20 µg LEELOO, LOVAVULO, OPTILOVA
30 μg MINIDRIL, LUDEAL Gé, OPTIDRIL, ZIKIALE
30 – 40 – 30 μg
SPECIALITE: ADEPAL, PACILIA,TRINORDIOL, AMARANCE, EVANECIA, DAILY Gé

2.
DCI: Norgestrel/éthinylestradiol
DOSAGE: 50 μg
SPECIALITE: STEDIRIL

C3G : Contraceptifs oraux EP de troisième génération (non remboursables)
1.
DCI : Désogestrel/éthinylestradiol
DOSAGE : 20 μg
SPECIALITE : MERCILON, DESOBEL , Désogestrel/
éthinylestradiol BIOGARAN , TEVA, ZENTIVA.

2.
DCI : Gestodène/éthinylestradiol
DOSAGE : 15 μg
SPECIALITE : MELODIA, MINESSE, EDENELLE, OPTINESSE, SYLVIANE, Gestodène/éthinylestradiol BIOGARAN, TEVA, ARROW, ZENTIVA

3.
DCI : Norgestimate/éthinylestradiol
DOSAGE : 35 μg
SPECIALITE : CILEST, EFFIPREV, TRICILEST, TRIAFEMI

Indication
« Contraception orale » ou « contraception hormonale orale » ou « contraception orale chez la femme ayant une acné légère à modérée ; ce traitement contraceptif ne dispense pas d’un traitement spécifique de l’acné si celui-ci est nécessaire » selon les spécialités.

Efficacité :
Tous les contraceptifs oraux estroprogestatifs (COEP) ont une efficacité globalement comparable. Leur indice de
Pearl dans les essais cliniques se situe entre 0 et 0,9. L’efficacité des COEP peut néanmoins diminuer en cas d’oubli de prise, de vomissements ou de diarrhées sévères, ou lorsque certains traitements leur sont associés.

B : CONTRACEPTION HORMONALE

I/- CONTRACEPTION HORMONALE ESTROPROGESTATIVE

Un seul anneau vaginal contraceptif est actuellement disponible :

– Ethinylestradiol + étonogestrel
Dosage : (15g + 12g/14h)
Spécialité : NUVARING système de diffusion vaginal (non remborsable)
Mode d’action : L’effet contraceptif de NUVARING repose principalement sur l’inhibition de l’ovulation.
Indication : Contraception. NUVARING est destiné aux femmes en âge de procréer. La sécurité et l’efficacité ont été établies
chez des femmes âgées de 20 à 40 ans
Efficacité : NUVARING est un anneau vaginal qui doit être laissé en place sans interruption pendant 3 semaines, suivies d’une semaine sans anneau.
NUVARING doit être pincé et inséré
dans le vagin jusqu’à ce qu’aucune gêne ne soit perçue. L’effet contraceptif de l’anneau est assuré quelle que soit sa place dans le vagin. NUVARING peut être retiré soit en passant l’index sous l’anneau, soit en le saisissant entre l’index et le majeur.
Contre indicatif : NUVARING ne doit pas être utilisé dans les conditions mentionnées ci-dessous. Si l’une de ces situations apparaît pour la première fois pendant l’utilisation de NUVARING, celui-ci doit être immédiatement retiré en cas de :
● présence ou antécédents de thrombose veineuse qu’il y ait ou non embolie pulmonaire ;
● présence ou antécédents de thrombose artérielle (par exemple: accident vasculaire cérébral, infarctus du
myocarde) ou signes annonciateurs d’une thrombose (par exemple : angine de poitrine, accident ischémique
transitoire) ;
● facteurs de risque connus de thromboses veineuses ou artérielles avec ou sans facteurs héréditaires comme :
résistance à la protéine C activée (APC), déficit en anti-thrombine III, déficit en protéine C, déficit en protéine S,
hyperhomocystéinémie et anticorps antiphospholipides (anticorps anticardiolipine, anticoagulants de type lupique) ;
● antécédents de migraine avec symptômes neurologiques focaux ;
● diabète compliqué avec atteinte vasculaire ;
● présence de facteur(s) de risque grave(s) ou multiple(s) de thrombose veineuse ou artérielle ;
● présence ou antécédents d’affections hépatiques sévères jusqu’à normalisation des paramètres de la fonction hépatique ;
● pancréatite ou antécédent de pancréatite surtout si associé à une hypertriglycéridémie sévère ;
● présence ou antécédents de tumeurs hépatiques (bénignes ou malignes) ;
● diagnostic ou suspicion d’affections malignes hormonodépendantes des organes génitaux ou du sein ;
● hémorragies génitales non diagnostiquées ;
● hypersensibilité à l’une des substances actives ou à l’un des excipients de NUVARING.
Ce moyen contraceptif est associé à un risque de thrombose veineuse au moins identique à celui observé chez les utilisatrices des COC de 2 e génération.

II/- CONTRACEPTIF HORMONALE PROGESTATIVE

1 .Désogestrel.
Dosage : (0,075 mg). CERAZETTE.
Spécialité : désogestrel 75µg
ACTAVIS, BIOGARAN, MYLAN,
TEVA (non remboursables)

2. Lévonorgestrel.
Dosage : (0,030 mg).
Spécialité : MICROVAL (remboursable)

Mode d’action :

– CERAZETTE agit en induisant une augmentation de la viscosité de la glaire cervicale et en inhibant l’ovulation.
EFFICACITE : L’efficacité des progestatifs oraux peut diminuer en cas d’oubli de comprimés, de vomissements, ou de diarrhées
sévères, ou lorsque certains traitements leur sont associés.
Un comprimé doit être pris chaque jour à peu près à la même heure sans interruption.
La tolérance à l’oubli pour CERAZETTE est de 12 heures, comme pour un contraceptif oral estroprogestatif mini-
dosé.

– MICROVAL agit en induisant une augmentation de la viscosité de la glaire cervicale.
EFFICACITE : L’efficacité des progestatifs oraux peut diminuer en cas d’oubli de comprimés, de vomissements, ou de diarrhées sévères, ou lorsque certains traitements leur sont associés.
Un comprimé doit être pris tous les jours sans interruption à heure fixe, de sorte que l’intervalle entre la prise de 2 comprimés soit toujours de 24 heures. La tolérance à l’oubli pour MICROVAL est de 3 heures.
Document de synthèse – Méthodes contraceptives – Focus sur les méthodes les plus efficaces disponibles | 19
Efficacité
CERAZETTE et génériques
L’indice de Pearl (indice total) est de 0,4, si le délai de prise d’un comprimé oublié est inférieur ou égal à 3 heures .
L’efficacité des progestatifs oraux peut diminuer en cas d’oubli de comprimés, de vomissements, ou de diarrhées sévères, ou lorsque certains traitements leur sont associés.
Un comprimé doit être pris chaque jour à peu près à la même heure sans interruption.
La tolérance à l’oubli pour CERAZETTE est de 12 heures, comme pour un contraceptif oral estroprogestatif mini-
dosé.

MICROVAL

L’efficacité des progestatifs oraux peut diminuer en cas d’oubli de comprimés, de vomissements, ou de diarrhées sévères, ou lorsque certains traitements leur sont associés.
Un comprimé doit être pris tous les jours sans interruption à heure fixe, de sorte que l’intervalle entre la prise de 2 comprimés soit toujours de 24 heures. La tolérance à l’oubli pour MICROVAL est de 3 heures.

Contre-indications
Les contraceptifs uniquement progestatifs ne doivent pas être utilisés en cas de présence de l’une des situations listées ci-dessous. Si l’une de ces situations apparaît pour la première fois pendant leur utilisation, ces médicaments doivent être immédiatement arrêtés.
CERAZETTE :
● hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipients ;
● accidents thromboemboliques veineux évolutifs ;
● présence ou antécédent d’affection hépatique sévère, tant que les paramètres de la fonction hépatique ne sont pas normalisés ;
● tumeurs malignes sensibles aux stéroïdes sexuels connues ou suspectées ;
● hémorragies génitales inexpliquées ;
● hépatite et antécédents récents d’hépatite ;
● insuffisance hépatique ;
● cancer du sein ou antécédent personnel de cancer du sein ;
● cancer de l’endomètre ;
● hypersensibilité au lévonorgestrel ou à l’un des composants de MICROVAL ;
● association avec millepertuis ;
● adénome ou carcinome hépatique ;
● hémoragies génitales non diagnostiquées ;
● accidents thrombo-emboliques veineux évolutifs.

La contraception par CERAZETTE doit être arrêtée en cas d’hypertension artérielle apparaissant ou non contrôlée
sous traitement.
Des aménorrhées, irrégularités menstruelles, saignements intermenstruels, spotting, peuvent survenir sous traite-
ment.

III/-CONTRACEPTIF HORMONALE PROGESTATIVE – SOUS-CUTANÉE
SPECIALITE : Une seule spécialité contraceptive progestative sous-cutanée est actuellement disponible.

DCI : Etonogestrel
Dosage: 68 mg
Spécialité : NEXPLANON (remboursable)

Mode d’action. L’effet contraceptif de NEXPLANON est principalement dû à une inhibition de l’ovulation. Cette spécialité agit aussi en modifiant la glaire cervicale, ce qui gêne le passage des spermatozoïdes.
Indication.
« Contraception. La sécurité et l’efficacité ont été établies chez les femmes entre 18 et 40 ans ».
Efficacité.
L’implant peut être laissé en place pendant trois ans.
L’implant doit être inséré en sous-cutané, juste sous la peau dans le bras non dominant.
L’insertion de NEXPLANON
doit être réalisée uniquement avec l’applicateur préchargé dans des conditions d’asepsie et uniquement par un pro-fessionnel de santé habilité à prescrire NEXPLANON et familiarisé avec la technique.
Le retrait de l’implant doit être effectué dans des conditions d’asepsie et uniquement par un professionnel de santé habilité à prescrire NEXPLANON et familiarisé avec la technique.
Contre-indications
NEXPLANON ne doit pas être utilisé en cas de présence de l’une des situations listées ci-dessous. Si l’une de ces situations apparaît pour la première fois pendant son utilisation, ce médicament doit être immédiatement retiré.
● accident thromboembolique veineux évolutif ;
● tumeurs malignes, connues ou suspectées, sensibles aux stéroïdes sexuels ;
● présence ou antécédent de tumeurs du foie (bénigne ou maligne) ;
● présence ou antécédent d’affection hépatique sévère tant que les paramètres de la fonction hépatique ne se sont pas normalisés ;
● hémorragies génitales non diagnostiquées.
NEXPLANON doit être retiré en cas d’hypertension artérielle apparaissant ou non contrôlée sous traitement et de thrombose.
Pendant l’utilisation de NEXPLANON, des changements du profil de saignement vaginal peuvent survenir chez 1 femme sur 5 (aménorrhée ou saignements vaginaux irréguliers, d’intensité réduite ou augmentée, etc.).

IV/-CONTRACEPTION HORMONALE PROGESTATIVE – INJECTABLE
DCL : Acétate de médroxyprogestérone
Dosage : 150 mg
Spécialité : DEPO PROVERA (remboursable).

Mode d’action :
L’effet contraceptif est lié :
● à l’inhibition de l’ovulation par action antigonadotrope ;
● à une modification de la glaire cervicale, rendant celle-ci impropre au passage des spermatozoïdes ;
● à une inhibition de la nidation au niveau de l’endomètre.

Indication : « Contraceptif à longue durée d’action (3 mois) lorsqu’il n’est pas possible d’utiliser d’autres méthodes contraceptives ».
Efficacité :
Les progestatifs injectables sont considérés comme très efficaces par l’OMS (1) (le taux de grossesses non souhaitées pour 100 femmes pendant la première année d’utilisation correcte et régulière est de 0,3).
Contre-indications :
DEPO-PROVERA ne doit pas être utilisé en cas de présence de l’une des situations listées ci-dessous.
● hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipients ;
● anomalie des tests hépatiques, atteintes hépatiques ;
● accidents ou antécédents d’accidents thrombo-emboliques veineux (phlébite, embolie pulmonaire) ;
● accidents ou antécédents thrombo-emboliques artériels (en particulier infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral) ;
● hémorragies génitales non diagnostiquées ;
● cancer du sein et de l’endomètre ;
● obésité ;
● diabète, en raison d’une diminution de la tolérance au glucose ;
● hypertension artérielle ;
● fibrome utérin ;
● association avec le millepertuis.

Principaux effets indésirables :
Le retour de la fertilité peut être différé de trois à douze mois après la fin théorique de l’activité du produit.
Une diminution de la DMO a été observée avec cette méthode contraceptive.
En cas de : perte de vision soudaine complète ou partielle, apparition soudaine d’exophtalmie, diplopie, ou migraines ne pas ré-administrer DEPOPROVERA tant que des examens complémentaires n’ont pas été effectués. Si l’examen révèle un œdème papillaire ou des lésions vasculaires rétiniennes, DEPO PROVERA ne doit pas être ré-administré.

V/-PRESERVATIF MASCULIN

Selon l’OMS et l’ANAES parmi les méthodes contraceptives moins efficaces, le préservatif masculin assure le taux de grossesses le plus bas, que ce soit en utilisation correcte et régulière (taux de grossesses pour 100 femmes sur un an estimé à 7) ou en utilisation courante (ce taux est estimé à 15). Il doit être utilisé à chaque rapport sexuel et son efficacité dépend de la coopération entre les partenaires.
Le préservatif masculin est une méthode barrière. Tout comme les autres méthodes barrières, il comporte un risque d’échec contraceptif élevé dans son emploi courant ; il ne saurait être recommandé en tant que tel à une seule fin contraceptive mais peut être choisi selon les préférences des personnes.
Son utilisation est recommandée en cas d’absence de partenaire stable ou en méthode de remplacement à garder à disposition en cas d’inaccessibilité ponctuelle ou de défaut d’observance d’une méthode hormonale.
Compte tenu des risques de rupture et de glissement des préservatifs, il est également recommandé que la femme et l’homme qui les utilisent en tant que méthode contraceptive exclusive soient informés des risques de grossesses potentiels et des possibilités de contraception de rattrapage et des modalités d’accès à ces différentes méthodes (à défaut d’en avoir une à disposition).
Pour rappel, le préservatif est la seule méthode qui ait fait preuve de son efficacité dans la prévention de la transmission des infections sexuellement transmissibles (2). Son utilisation doit être recommandée dès lors que les pratiques sexuelles exposent au risque d’IST du fait de l’existence de plusieurs partenaires, de relations occasionnelles ou de l’absence de relation stable (notamment chez l’adolescente).
Les préservatifs masculins ne sont pas pris en charge par l’assurance maladie.

Méthodes contraceptives moins efficaces
Les autres méthodes contraceptives sont considérées comme moins efficaces par l’OMS (cf. tableau ci-dessous) sont :
● les préservatifs féminins ;
● les spermicides ;
● le diaphragme avec spermicide ;
● la cape cervicale ;
● les méthodes dites « naturelles » : méthode d’ovulation, des deux jours, des jours fixes, le retrait, etc…

 

Sonfack Dongmo Maxence

D'origine Camerounaise, né à Bonaberi-Douala âgé depuis 1997; SONFACK DONGMO MAXENCE que je suis jeune développeur résidant à douala vient avec son tout nouveau site MAX-SANTÉ.COM dans le but de mieux vous édifier sur la santé 200% naturel basé sur la recherché approfondi des vertus de l'aloe vera. En partenariat avec flpcameroun (forever living product ). https://shop.flpcameroon.com/store/boutique/les-plus-vendu Vous trouverez ici tous pour être au top tel que: santé-beauté-hygiène.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page